Marocaine

Car ce frère ou ce faux frère didool , j'ai vue qu'il ne cesse pas ses commentaires contradictoires où un instant il dit que cet article est la vérité” et nous les arabes” de al kanz nous sommeils de mauvaise de fois en niant cet article. Il ne faut donc pas trop s'étonner de voir que le nom arabi devienne par syncope arbi en 1858. Le terme est violemment néfaste, il englobe aussi tout indigène. On peut se demander si les tournures larbin et l'arbi ne se sont pas influencées tandis réciproquement : l'Arabe était le larbin, le domestique, le subordonné.

Certains objectent qu'une telle entreprise « inventerait des cœurs qui n'existent pas, créerait des divisions là où il y a rapprochement, suggérerait homogénéité là où il y a diversité, mettrait des frontières là où il y a continuité 5 ». Mais les essayez ce qu'elle dit frontières et l'homogénéité, ce sont les racistes qui les introduisent dans leurs pratiques discriminantes. C'est vu que la société reconnaît et nomme les noyaux discriminés sur la base raciale qu'il y a lieu de les comptabiliser comme tels 6. Plutôt que d'« inventer » des catégories comme « jeune originel de l'immigration », « de la diversité », « d'origine algérienne », ainsi ne pas reprendre les termes mêmes de la désignation sociale ? Ces termes qui fondent l'oppression raciste : c'est aux Noirs et aux Arabes qu'on inflige un couvre- feu en 2005, c'est à la musulmane voilée qu'on refuse l'accès à l'école publique. Avant tout, il s'agirait d'en prendre acte, de mesurer pour davantage dénoncer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *